Ceci est une nouvelle histoire.
Titre : Loïc se fait sodomiser sur commande - Chapitre 1
Auteur : henry
Email : gi124654[_at_]live.fr
Personnages : 1 homme, 1 petit garçon
Le plus jeune garçon a 11 ans
Exhibitionnisme
Première fois
Inceste
Pénétration anale
Homosexualité masculine

Texte envoyé le 18/07/2013
Texte publié le 18/07/2013

Creative Commons 2013 - henry. Certains droits réservés.

Ce texte est mis à disposition sous licence Creative Commons BY-NC-SA. Vous avez l'autorisation de le reproduire et de le diffuser librement à condition de respecter la paternité du texte et de conserver les en-têtes de l'histoire. Vous n'êtes pas autorisé à faire un usage commercial de ce texte, toute modification du texte doit être distribuée sous licence identique.

Résumé :
La mère du petit Loïc engage un pédophile pour sodomiser son fils.

Histoire envoyée à notre site des 'Histoires Taboues'.
http://www.asstr.org/~Histoires_Fr/

Loïc se fait sodomiser sur commande

par henry

Chapitre 1

Je suis Loïc, j'ai 11 ans et j'habite avec ma mère et ma sœur dans une maison près de Marseille. Je suis assez petit et maigre pour mon âge (1m30 et 34kg), il est vrai que je ne suis pas trop sportif je préfère lire des BD que jouer dehors. J'aime bien écouter des plus grands parler de sexe mais j'en ignore tout et je n'ai jamais imaginé jusqu'ici que mon corps pourrait donner à moi ou quelqu'un d'autre du plaisir sexuel. A la maison on ne parle pas de sexe bien sûr. Je n'ai jamais connu mon père, mes parents se sont séparés quand j'avais 3 ans mais on n'en parle pas trop avec maman. C'est une femme très bourgeoise, ou disons traditionnelles, autoritaire et qui nous éduque assez sévèrement mais qui ferait n'importe quoi pour ses enfants. Ma sœur s'appelle Aurélie, elle a 9 ans.

PROLOGUE

Madame Legrand fait entrer l'homme à la carrure imposante qui s'est présenté à la porte ce dimanche matin. Il porte un pantalon de jogging et un polo.

– Entrez je vous en prie, Monsieur Henry, asseyez-vous nous serons mieux au salon pour discuter.

– Je dois dire que j'ai été assez surpris de la convocation que vous m'avez faite parvenir, dit l'homme sur la réserve

– N'exagérons pas, c'est une simple invitation à discuter.

– Discuter de quoi ? je ne vous connais pas

– Justement moi je vous connais. En fait je sais que vous êtes pédophile, que vous aimez avoir des relations sexuelles avec des jeunes garçons.

– Ouh là, c'est faux, déjà ils le veulent bien et de toute façon je n'ai rien à voir avec ça, je ne sais pas de quoi vous parlez.

– Bon très bien. Maintenant que nous savons à quoi nous en tenir, venons-en à l'objet de ma « convocation ». Il se trouve que ma famille respecte certaines traditions. Une tradition familiale en particulier qui a été pratiquée en Grèce, chez les Romain et les Celtes, au Japon, et encore aujourd'hui dans de nombreuses familles à travers le monde, y compris en France.

– Ah bon mais de quelle tradition vous parlez ?

– Il s'agit d'un rite de passage pour les garçons de 12 ans, une étape importante dans leur éducation à l'obéissance.

– Euh je ne vois pas bien, je ne suis pas éducateur ou instituteur moi, qu'attendez-vous de moi ?

– Vous allez sodomiser mon fils Loïc le jour de son anniversaire dans une semaine.

– Que j'encule votre fils ?

– Oui c'est bien cela la tradition familiale. Normalement c'est le père qui s'en charge mais comme j'élève seule mes enfants j'ai besoin de vous – ou plus exactement de votre sexe.

– Intéressant... vous êtes consciente de ce que vous me dites ? La sodomie peut être très pénible pour un garçon de cet âge, et je sais ce que je dis. Avant 14 ans ils ne sont pas pubères, ils ont encore un corps d'enfant et n'ont en général ni le goût pour le sexe anal ni le développement physique requis pour cette pratique.

– Ce n'est pas une question de goût mais d'éducation. Tous les garçons de la famille ont passé et passeront cette épreuve, et d'ailleurs les hommes de la famille ont été sodomisés par leur père et ils disent généralement du bien de cette tradition quand à leur tour ils ont des garçons arrivant à l'âge de 12 ans.

– Eh bien dans ce cas c'est une très belle tradition, ce n'est pas moi qui dirai le contraire. Est-ce que vous voulez simplement que je pénètre votre fils pour le dépuceler, ou bien que je le baise à fond ?

– Je veux que vous pratiquiez une sodomie sérieuse de Loïc pour qu'il subisse une soumission sexuelle totale. C'est cela la leçon d'éducation portée par la tradition. Je ne vous demande pas si vous êtes d'accord, la bosse dans votre pantalon montre que c'est le cas.

– Oui c'est clair je bande toujours bien à l'idée de baiser un petit gars, et avec la bénédiction de sa maman c'est encore mieux. Je vais lui faire passer l'épreuve de famille, il va s'en souvenir votre Loïc, de son anniversaire. Vous savez que je suis très bien monté ? Il va morfler votre fils, pour une première sodo ça va être du sport, je ne garantis pas de vous le rendre sans dommage. Je passe le chercher dimanche prochain ?

– Non c'est vous qui viendrez dimanche, la tradition veut que cela se déroule à la maison.

LOIC

Je suis dans ma chambre à lire une BD, on est dimanche. Je crois que ma mère a discuté ce matin avec un monsieur que je ne connais pas, je l'ai juste aperçu qui repartait.

Ma sœur Aurélie arrive dans ma chambre

– Loïc, maman demande que tu descendes, elle veut te parler

– D'accord je descends

Je rejoins ma mère dans le salon, où elle m'attend pour discuter, je me demande pourquoi.

– « Loïc, me dit ma mère, tu sais que dimanche prochain c'est ton anniversaire »

– « Oui », je réponds avec un grand sourire

– « Ton Oncle Jean et tante Aude vont venir déjeuner, avec tes cousins. »

– « Chouette », je dis. J'aime bien mes cousins Damien et Eric. Damien à 13 ans et Eric 16 ans, on s'amuse bien ensemble. Damien est juste un peu plus grand que moi, par contre Eric est grand et musclé comme un homme maintenant et sa voix est devenue grave.

– « Cet anniversaire sera spécial pour toi car tu auras 12 ans. Je dois te parler d'une tradition familiale. »

– « Ah bon ? » Ça m'intéresse ça, je me dis, je vais peut-être avoir un gros cadeau

– « dans notre famille une tradition se transmet de génération en génération. ton père, ton grand-père et son père ont respecté cette tradition, et maintenant c'est toi qui va la suivre. Tous les garçons se font sodomiser le jour de leur anniversaire de 12 ans. »

Je reste muet de stupéfaction. Même si je ne suis pas certain de la signification réelle de ce mot je sais que c'est comme se faire enculer, c'est le genre d'injure ou de grossièreté qu'on peut échanger entre gamins hors de la maison mais rien d'autre et certainement pas avec ma mère.

– « sais-tu ce que signifie sodomiser », me demande t'elle

– « euh non, enfin oui, je sais pas trop », j'arrive juste à balbutier quelques mots

– « Tu vas te faire pénétrer par le sexe d'un homme, il va te prendre sexuellement, ainsi tu seras entièrement soumis à sa virilité pour son plaisir et sa jouissance. »

– « mais... comment ça me pénétrer ? ». Ça ne peut pas être ce que je crois

– « Oui c'est par ton anus, ton trou entre les fesses, qu'il va te pénétrer. Pour cela il aura le sexe en érection, tu sais ce que c'est, c'est quand tu as le zizi bien dur. »

– « Ah oui d'accord », je réponds machinalement

– « normalement dans la tradition c'est le père qui sodomise ses fils mais comme ce n'est pas possible j'ai demandé à un homme expert dans ce domaine de te sodomiser. Cette tradition est importante pour ton éducation à la discipline et à l'obéissance. C'est un rite de passage à l'adolescence qui va être une épreuve difficile pour toi, tu n'en comprendras probablement pas tout de suite les raisons. Cependant il est possible que comme certains autres garçons de la famille, à la suite de cette épreuve tu pratiqueras la sodomie jusqu'à la fin de ton adolescence ou toute ta vie si tu veux. D'ailleurs le dernier garçon dans la famille à avoir subi cette épreuve est ton cousin Damien, qui s'est fait sodomiser le jour de son anniversaire l'an dernier par ton oncle Jean, et il a je crois pris goût à cette activité qu'il pratique assidument avec son grand-frère Eric, d'après ce que me dit ta tante. »

Effectivement je me souviens maintenant de son anniversaire car j'y étais, Damien avait disparu un moment avec son père avant de revenir peu après un peu bizarre, je croyais qu'il avait été malade. Je comprends mieux les allusions sexuelles permanentes qu'ils se font quand on est ensemble, une fois j'ai entendu Eric dire à Damien « t'en as pas marre d'être seulement passif, j'aimerais bien ne pas toujours faire l'actif », je sais que ça doit être lié au sexe bien que je ne comprenne pas ce que ça signifie.

– « Cela dit contrairement à ton oncle Jean, l'homme qui te sodomisera dimanche prochain est particulièrement doté par la nature et ton épreuve sera bien plus difficile que pour tes cousins mais d'autant plus efficace pour ton éducation. »

C'est ainsi que pendant toute la semaine qui suivit j'étais à la fois heureux par l'approche de ma fête d'anniversaire, et paniqué à l'idée de ma sodomie annoncée. Et pourtant j'imaginais plutôt un zizi comme le miens en un peu plus gros me pénétrer, je n'avais encore jamais vu de sexe adulte en érection. J'étais loin d'imaginer ce qui allait réellement m'arriver...

Enfin le dimanche arriva. Mon oncle Jean, ma tante Aude et leurs fils Damien (13 ans) et Eric (16 ans) arrivèrent pour le déjeuner, donc avec ma sœur Aurélie (9 ans) et ma mère nous étions six. C'était très sympathique, j'étais un peu le centre d'attention car c'était mon anniversaire. J'oubliais un peu l'histoire de la sodomie, surtout que tant que la famille était là je pensais le sujet à l'écart. Pourtant j'eu droit à quelques allusions étranges comme lorsque mon oncle Jean m'a servis une grosse part en disant « même si elle est grosse tu vas la prendre comme un homme, hein ? », ou quand mon cousin Eric, m'incitant en rigolant à piocher dans les biscuits apéritifs à l'insu de ma mère, je lui ai dit « arrête je vais me faire prendre », et il a répondu « ah bah ça c'est sûr c'est au programme » en regardant Damien et ils ont ri tous les deux. Même ma tante Aude a dit à un moment du repas « mange bien Loïc, tu vas en avoir besoin cet après-midi », et tout le monde a semblé se comprendre. Sauf ma petite sœur bien sûr qui était bien étrangère à tout ça.

Vint le moment du dessert, mon gros gâteau d'anniversaire et plein de cadeaux, j'étais vraiment heureux. Ensuite ma mère invita tout le monde à passer au salon pour le café. Je pensais monter dans ma chambre avec les cousins mais ma mère m'arrêta.

– Attends Loïc, viens avec nous tous au salon. J'ai un dernier petit cadeau pour toi, qui est en relation avec ce que tu vas faire cet après-midi, tu n'as pas oublié la tradition familiale dont je t'ai parlé

Aie ça se précise, me dis-je. Tout le monde est au salon et ma mère me tend un petit paquet. Je l'ouvre, c'est une sorte de petit ballon, je ne comprends pas à quoi ça sert.

– C'est une poire à lavement, me dit ma mère. Avec ça tu vas pouvoir te préparer pour ta sodomie, il faut que tu sois bien propre à l'intérieur. Tu vois tu la remplis d'eau, tu mets ce tube dans tes fesses en rentrant bien à l'intérieur et tu presse pour vider l'eau. Ensuite tu l'expulse aux toilettes, et tu recommence jusqu'à ce qu'elle sorte bien propre.

Ma mère m'avait expliqué ça devant tout le monde j'étais rouge de honte. Et là c'est devenu une foire aux questions. Damien demande à son père « qui c'est qui va sodomiser Loïc ? », son père répond « un monsieur qui va arriver, il parait qu'il est spécialiste en sodomie des pré-ados ». « C'est quoi sodomiser ? » demande ma petite sœur Aurélie. « C'est quelque-chose que font les grands garçons » lui répond ma mère. « N'hésite pas l'utiliser, Damien lui ne l'utilise pas assez », dit Eric. « N'importe quoi je suis toujours prêt, rincé et même lubrifié » réplique Damien à son frère, « même maintenant ? » « bah vérifie si tu veux » « Arrêtez de vous chamailler les garçons » finit par trancher leur mère, ma tante Aude. « C'est quoi lubrifié ? » demande ma petite sœur, « c'est quelque-chose pour les grands garçons », lui répond ma mère. Et moi je restai planté là devant eux, ma poire à lavement à la main, ahuri de les entendre tous parler de sodomie.

– « Bon Loïc monte dans ta chambre », déclare ma mère en coupant court aux conversations, « tu enlèves ton bermuda et ton slip mais tu peux garder ton t-shirt et tes sandales. Prépare-toi bien, je t'appellerai quand tu devras venir te faire sodomiser. »

Je monte donc me préparer en suivant à la lettre les instructions de ma mère.

Un peu plus tard, alors que j'attends mon heure dans ma chambre, ma sœur vient me dire que je dois descendre, que le monsieur est arrivé pour moi. Je descends donc dans le salon, sans rien porter en bas. Un homme est là en plus de la famille, il est grand et fort. Il porte un débardeur blanc qui montre ses épaules musclées et un short très court. Sur le devant du short, il y une bosse assez obscène qui laisse deviner un sexe imposant. Je suis là les fesses et le zizi à l'air devant tout le monde.

– « Loïc, voici Henry », dit ma mère, « C'est lui qui va te sodomiser aujourd'hui pour tes 12 ans. Henry, voici mon fils Loïc, il est prêt pour sa sodomie, comme le veut la tradition familiale. »

– « Ouah regardez son short, la bosse a doublé depuis que Henry a vu Loïc ! » dit Damien impressionné par la manifestation d'excitation d'Henry, il est vrai que son short a du mal à contenir ce qui est dedans.

– « Oui Damien n'as pas tort, Henry a l'air exceptionnellement membré », dit ma tante Aude. « déjà que Jean a fait mal aux garçons quand il les a sodomisé, là je suis un peu inquiet pour loïc quand-même ».

– « Non on doit être à peu près pareil », essaie de retoquer mon oncle Jean alors que personne ne le croit.

– « Henry, baissez votre short s'il vous plait », lui demande ma mère, « comme ça tout le monde saura par quoi Loïc va se faire pénétrer ».

Henry s'exécute, il baisse son short aux cuisses. Il n'a pas de sous-vêtement et son membre se détend rapidement, il grandit et grossit, jusqu'à se positionner fixement en pointant vers le haut. Je n'en crois pas mes yeux, je ne savais pas qu'un sexe d'homme pouvait être aussi gros et long. Mon zizi est moins long que la largeur de celui d‘Henry, et pourtant bizarrement je suis à moitié en érection moi aussi. Même les autres restent silencieux en regardant le membre. Les couilles sous la verge d'Henry sont également impressionnantes. Il est imberbe, épilé, ce qui augmente encore l'impression de gigantisme de ses attributs. Le membre d'Henry est large comme une canette de coca, et long comme deux canettes de coca.

– « Eh ben mon salaud », dit Damien en me regardant

– « ça va jamais rentrer » dit Eric en regardant alternativement le membre érigé et mes fesses

– « en tout cas si ça rentre il va s'en souvenir » dit mon oncle Jean en me regardant aussi

– « ça va rentrer je vous le garantit », dit Henry d'un ton sûr de lui. « Regardez le petit en a envie il aime déjà ma bite ».

Tout le monde me regarde, et je m'aperçois que je bande, je ne sais pas pourquoi. Mais mon zizi, même bandé, reste ridicule par rapport au membre d'Henry.

– « Bien, allez dans le petit salon, Henry je vous confie mon fils Loïc, faites ce que vous avez à faire », dit ma mère

Henry me tend la main. « Viens avec moi je vais t'enculer » me dit-il, son membre énorme et dur fièrement dressé devant lui. Son gland est complètement découvert. Henry fait même un geste obscène avec son bassin d'arrière en avant comme s'il embrochait quelque chose avec son sexe. « Allez, viens te faire enculer. Je me suis réservé pour toi depuis une semaine, j'ai les couilles bien pleines ».

A suivre si vous voulez lire la suite...

Henry (gi124654 at live.fr)

Si vous avez aimé ce texte, remerciez henry, c'est une motivation pour continuer d'écrire.

Vous pouvez utiliser ce champ pour envoyer un message à l'auteur.

N'oubliez pas de préciser votre adresse email dans votre message si vous souhaitez une réponse de l'auteur.

Message limité à 1700 caractères. Les messages sont systématiquement modérés avant d'être envoyés.

Vous pouvez également contacter l'auteur par mail à cette adresse : gi124654[_at_]live.fr (remplacez [_at_] par @)